Quelle consideration ai-je pour mon corps?

Les moyens scientifiques d’investigation nous montrent la complexité, la plasticité des systèmes neuromusculaires et du cerveau ; cependant le corps est toujours considéré comme une machine. Il est là pour répondre à toutes les demandes ; il doit satisfaire au plaisir, au travail, à la performance. Mon corps va bien lorsque je ne le sens pas, dit-on souvent ; nombre de personnes interrogées perçoivent leur corps lorsqu’il fait mal ou ne répond plus aux exigences et aux désirs.

Et pourtant…. Quelle différence entre moi et mon corps ?

Aucune ; sans notre corps nous ne sommes rien ; nous sommes ce que notre corps est et a été. A corps élastique, fluide, malléable…. Esprit ouvert, dynamique, réactif, capable de percevoir et de s’adapter.

De nombreuses années passées à l’écoute des manifestations de la vie dans mon corps et avec celui des autres m’ont montré que chaque élément du corps est doué de sensibilité et capable de réactions autonomes et indépendantes du mental. . Accompagnée au travers de différentes pratiques (fascia thérapie, méthode Feldenkrais, analyses, thérapie corporelle, activités sportives), mon expérience m’a montré qu’en déliant le corps de tensions, l’esprit se délie, le regard sur les choses de la vie se modifie aussi. Faites quelques kilomètres avec un sac à dos rempli de cailloux, puis enlevez-les et refaites le même chemin ; dites-moi si vous avez perçu les mêmes choses en chemin.

Je suis convaincue que la perte de malléabilité du corps entraîne une diminution considérable des potentiels d’adaptation physique et psychologique. On reconnaît l’influence du psychologique sur le corps ; on agit volontiers par la parole pour tenter d’améliorer les problèmes psychologiques et leurs conséquences physiques ; l’inverse est également vrai mais moins facilement admis. Dans un état de rigidité, les mouvements de la vie intérieure ne sont pas perçus ; la douleur est le dernier moyen que le corps possède pour se faire entendre.

Pourtant le corps possède un langage : la sensation. Vivre avec son corps c’est aussi sentir/ entendre les mouvements de l’intérieur. Un corps délié parle et indique en permanence l’état dans lequel il se trouve et communique ses besoins ; il peut faire percevoir ce qui est
« bien » pour chacun

Ecoutez-le il a des choses à vous dire….Avec ce travail, la Dynamique corporelle, je vous invite à suivre ce chemin….

Joceline Allegraud
août 2008